Appel à projets 2010 - 2014

Association d’Entraide du Plateau – Peyrelevade (19)

L’Association d’Entraide du Plateau existe depuis 2003. L’AEP est, à la base une association à vocation sociale, voir caritative qui revend des objets collectés, « donnés », à prix modique. Dès son origine, son caractère « bénévole » a été très marqué. La collecte, le tri, la vente était chronophage et les bénévoles étaient dépassés par la somme de travail à effectuer, quasi quotidiennement. Une nouvelle équipe s’est constituée et un coordinateur a été embauché pour répondre aux constats à la nécessité de :
- Pérenniser une structure qui rend service à la population et participe au lien social
- Développer l’emploi au sein de la structure pour assurer une activité stable
- Réorganiser et rationnaliser le local et le fonctionnement des activités
- De créer des partenariats extérieurs et de travailler avec les acteurs de l’environnement et des déchets, notamment d’étudier le passage en recyclerie-ressourcerie (R/R).

L’AEP travaille sur le réemploi d’objets. L’activité de l’AEP se compose donc de collectes (chez le particulier sur rendez vous, ou par apport direct de celui-ci en magasin), de tri, de mise en rayon puis de vente en magasin. Le tri avec la collecte est l’activité la plus chronophage et les volumes « rejetés » peuvent être importants.
Le projet concerné est la mise en place d’une plate –forme extérieure de stockage de déchets. Seraient concernés par la plateforme, la construction d’un appentis extérieur, les cartons, l’électronique (D3E), la faïence, le verre (la vaisselle représente une part importante des types objets gérés), le tout venant (plastique et autre) ainsi que les métaux. Ces derniers peuvent être stockés en extérieurs mais l’aluminium ou le cuivre doivent être protégés car ils ont une valeur marchande importante. Le textile fait l’objet de traitement spécifique. Ce projet de plateforme n’est pas intrinsèquement lié au développement direct de nouvelles ressources pour l’association. Il favorise cependant une meilleure gestion du temps de l’activité de tri et d’apport en déchetterie. Le tri des métaux est quand même source d’autofinancement, notamment en ce qui concerne le cuivre et les métaux non ferreux.
L’aide accordée a été d’un montant de 2 780 €.


Crédit photos AEP